Accueil/logement, urbain/Résidence pilote pour étudiants – appartements en colocation | PARIS 18

Project Description

vib_girard_persp.500

Localisation
Paris [18]
Maître d’Ouvrage :
SIEMP
Architecte mandataire :
Vialet Architecture
Architecte chantier :
Julia COQUELLE
Equipe projet :
Julia COQUELLE
Charlotte ELKAIM
Célia HORN
Murielle MONNIER
Arnaud BENSARD

Mission :
Loi MOP complète
Coût construction :
3 M€ HT
Surface site :
1 800 m² SHON
Site :
PARIS 18e
Rue Philippe-de-Girard

Certification :
H&E – BBC
BET TCE – HQE :
SIBAT

 

Partager ce projet …

En cours d’études

 RÉSIDENCE PILOTE POUR ETUDIANTS – COLOCATION | Paris (18)

Construction d’une résidence étudiante pilote avec chambres proposées en colocation, 8 studios, 2 locaux d’activités, 2 salles de convivialité et d’études, terrasse commune et jardin collectif, toitures végétales et panneaux solaires hybrides

En lien avec l’environnement

Le bâtiment a été imaginé sur 6 niveaux au-dessus du rez-de-chaussée avec des reculs volumétriques à partir du R+5. Il se place comme médiateur entre les bâtiments environnants en reliant les immeubles à faible hauteur au Sud avec ceux de plus grande hauteur au Nord-ouest. Les retraits des deux derniers niveaux permettent d’optimiser l’ensoleillement de la rue et du jardin situé à l’arrière. Le fait de ne pas prolonger le bâtiment en fond de parcelle limite l’impact de l’ombre sur les espaces environnants.

Tous les logements collectifs sont organisés avec une double-orientation Est-ouest, ce qui permet une ventilation naturelle efficace. Au droit des séjours, le bâtiment est déformé de manière à offrir des vues lointaines et plus ensoleillées aux occupants.

vib_girard_coeur-ilot_1

Les façades

Les baies verticales en façades font référence à la fenêtre classique parisienne qui amène un confort incontestable d’éclairement et autorise des vues en position debout ou assis, de la rue jusqu’au ciel.

Les teintes choisies varient entre blanc, gris, beige, marron et noir, comme si le bâtiment voulait réunir toutes les couleurs du quartier et refléter sa mixité sociale et urbaine.

L’animation de la façade variera durant la journée. Des volets battants servent comme occultation extérieure et en fonction de leur position, peuvent empêcher la lumière directe de rentrer dans la chambre, tout en permettant à la lumière indirecte d’être réfléchie vers l’intérieur. De nuit, en position fermée, ils représentent un excellent isolant thermique.

Afin de réduire encore plus les charges pour chaque logement, des capteurs solaires hybrides ont été mis en place pour produire de l’eau chaude sanitaire et de l’électricité photovoltaïque. Nous avons également opté pour une récupération de chaleur sur les eaux usées des douches pour répondre au plus prêt au besoin énergétique des occupants.

 parismes documents�01-00 agence�01-00 architecture�80 Logeparismes documents�01-00 agence�01-00 architecture�80 Logeparismes documents�01-00 agence�01-00 architecture�80 Loge

La nature nous lie tous ensemble

Vu que la SIEMP s’engage à inscrire tous ses projets dans une démarche de solidarité sociale et citoyenne, nous avons imaginé un jardin collectif à l’arrière de la résidence, bien exposé au Sud-ouest. Il est pensé comme un espace de partage, où l’on jardine collectivement ensemble.

L’appropriation des espaces communs par les habitants permet de créer des liens sociaux dans une ville où beaucoup souffrent de solitude. Il reste à voir si on ne pourra pas étendre ce mode d’habiter ensemble aux personnes âgées et même sous une forme intergénérationnelle. Car penser durablement l’habitat signifie aussi à développer une mixité sociale.